Performance n°66 Lek

" La singularité frappe, Lek reste in classé dans l’univers du graffiti qu’il pratique depuis 25 ans. Son travail est in situ, immédiat purement instinctif mais découle d’une pratique acharnée du « book », véritables grimoires qui contiennent les formules de ses créations. Grattages, collages, marqueur, crayon…Tous les outils disponibles dans un mode urgent de tracer les lettres jusqu’à obtenir leur mutations. L’architecture qu’il habille déménage, s’inverse pour pénétrer dans le réel : voies ferrées, lieux urbains dérobés, friches qu’il entreprend à l’état vierge la plupart du temps. Il s’agit d’une mise en valeur de l’inusité, du surplus d’espaces transformés en futur probable, presque viable. Une révélation de l’invisible. De ses études d’architecte, Lek (1971) conserve ses réflexes graphiques, son intelligence des volumes, et l’appréhension des matières et des supports. Il installe ses œuvres sur les murs d’usines désaffectées, de maisons à l’abandon, de tunnels, et se fond dans son environnement. Lek décortique éclate, détourne, tire la lettre, élément essentiel du graffiti et il utilise le bois, le papier, scotch comme la bombe aérosol. En 2010 ils ont transformé un centre commercial désaffecté au nord de Paris - 40.000 m2 de ruines ayant accueilli Roms, prostituées et toxicos- en un centre d'art illégal et éphémère. Un hommage collectif au graffiti désormais condamné, archivé dans un court métrage et dans l'ouvrage Mausolée - résidence artistique sauvage (éditions Alternatives, 2012)."

LEK LEMURXIII