Performance n°55 Anton

"Je travaille depuis 2001 sur des propositions artistiques pour les espaces urbains, mettant en scène le végétal avec les contraintes de son environnement ; la ville. C’est une allégorie entre le vivant et son environnement. Le végétal symbolise la nature brute et rebelle et le minérale est à la foi ce qui l’abrite mais le contraint et lui donne des limites. J’ai commencé par la réalisation d’un potager vertical pour souligner la disparition d’espaces maraîchers et proposer un principe de culture sur l’espace public en tenant compte des contraintes liées à la rareté de foncier. En parallèle j’ai réalisé avec Philippe Björn Le verger suspendu où il y avait contrairement au coté éphémère du potager une implantation pérenne d’une œuvre sur un territoire et une implication de la population à son maintien. En 2003 nous avons Björn et moi-même réaliser le Jardin Bondage : série de dix sculptures mettant en scène des arbres pleureurs. Cette réalisation personnalise le végétale et montre différents individus issus du même groupe avec un regard ironique sur les idées reçut. J’ai réalisé ensuite une série de sept sculptures avec des plantes grimpantes : Le bal des bignones. Etudes de la réappropriation du végétale sur son environnement. Suite à la problématique de l’arrosage des cultures hors sol j’ai réalisé une série de quatre sculpture : Les sportifs où des glycines suspendues au dessus d’une réserve d’eau représentent des culturistes sur leur machines dont des panneaux solaires assurent leurs hydratation. J’ai réaliser avec l’association V3M plusieurs expositions monumental sur l’espace publique notamment dans la gare de Massy TGV et sur la place Carré aux Forum des Halles ainsi que des réalisation dans des villes en rénovation urbaine comme Epinay sous Sénart, Grigny et Evry. Je travaille actuellement sur la réalisation d’une œuvre nomade : L’orangerie Cette œuvre est réalisée sur la base d’un container maritime qui abrite des orangers pour des installations sur l’espace public d’un jardin mobile. L’ensemble de mon travaille est une recherche sur la matière vivante et sa pérennité. Les dix années d’expériences empiriques m’on donné un certain savoir faire et m’on encouragé à poursuivre mes projets. Mes réalisations malgré les aléas du au végétal sont toujours en train d’évoluées et se développent au fils des années." Anton

img_1619img_1615IMG_1613